Faisan swinhoé

Lophura swinhoe

Découvert en 1862, par le naturaliste anglais Swinhoe, alors consul à Formose, ce faisan vit uniquement sur cette île. Sa biologie, à l’état sauvage, reste mal connue.

Habitat/Mode de vie : Il évolue principalement en forêts denses à une altitude inférieure à 2500 mètres. Cependant, il fréquente aussi pour se nourrir les paysages ouverts tels que les chemins forestiers et les lisières de bois.

En raison d’une déforestation assez importante à basse et moyenne altitude, les populations trouvent aussi des conditions idéales aux alentours de 1000m, mais restent sous la menace d’une éventuelle atteinte à leur habitat.

Le faisan de Swinhoe est actif à l’aube et en fin de journée, surtout par temps de brouillard, lorsque la visibilité est basse.

Mœurs : Il n’est pas très sociable. Hors saison de reproduction, ils déambule seul. D’avril à septembre, il se promène en groupes restreints, soit avec des poules et leurs poussins, soit avec des bandes réduites de jeunes.

Lorsque les ressources sont abondantes, la recherche de nourriture s’effectue en groupes. Si les individus sont trop proches les uns des autres, ils se donnent des coups de pattes pour s’inciter mutuellement à garder leurs distances.

Alimentation : L’examen de son estomac a permis de déterminer son régime. Il est constitué principalement de graines d’herbacées, de fleurs, de mousses, de fruits et dans un moindre pourcentage, d’insectes tels que les termites, les papillons et les sauterelles.

Ponte et développement : La femelle pond 3 à 6 œufs dont l’incubation dure entre 25 et 28 jours. Au bout de 2 à 3 jours, les poussins sont capables de s’aventurer hors du nid par leurs propres moyens. Les jeunes sont très semblables aux femelles. Il faut attendre la fin de l’hiver pour que les jeunes mâles commencent à revêtir leur parure d’adulte.