Archives de catégorie : les ongulés

Muntjac de Chine

Muntiacus muntjak

Classe: Mammifères – Ordre: Artiodactyles – Famille: cervidés

Petit cervidé primitif, il est nerveux et discret. Il est reconnaissable à ses petites défenses acérées qui dépassent. Il pèse entre 15 et 35 kg.

Répartition : Asie, Inde, Népal, Sumatra, Bornéo, Java, Taïwan et Sud de la Chine.

Mœurs : Contrairement à beaucoup de cervidés, il ne vit pas en harde, mais seul ou en couple et quitte rarement son territoire. Il est plutôt actif à l’aube et au crépuscule.

Alimentation : Il est végétarien (feuilles, fruits, champignons, écorces). C’est un ruminant : sa digestion se fait en plusieurs étapes. L’animal mâche rapidement l’herbe qu’il vient de brouter et l’avale. La nourriture arrive dans un premier estomac ou les bactéries extraient un maximum de matières nutritives. Plus tard, la nourriture à moitié digérée revient dans la bouche pour y être à nouveau mâchée. La digestion se termine dans le second estomac.

 Le processus dure 48h – quels sont les avantages à ruminer ?

  • extraire plus de substances nutritives en mâchant 2 fois.
  • « stocker » la nourriture pour la remâcher plus tard à l’abri des prédateurs. Ainsi, le temps passé à brouter est réduit.

Reproduction : Les accouplements ont généralement lieu en janvier et février. Pendant le rut, la femelle délimite un territoire à l’intérieur de celui du mâle. Elle le défend contre ses rivales. Les mâles eux se battent à l’aide de leurs défenses (canines mesurant jusqu’à 6 cm). Lorsqu’un mâle en rut repère une femelle en œstrus, il va émettre un son particulier qui va pousser la femelle à se coucher et à « miauler » en signe de soumission.
Un faon naît au bout de 7 mois et demi que sa mère va allaiter pendant 2 mois. Il deviendra indépendant vers 6 mois.

Longévité : 16 ans en captivité, 10 ans en milieu naturel.

Protection : Ce muntjac est l’une des espèces les plus abondantes du genre muntiacus et les populations semblent stables. En revanche, le muntjac noir et le Tenasserim sont menacés en raison de la destruction du milieu et de la chasse.

Pécari à collier

Tayassu tajacu

Le Pécari est un mammifère ressemblant fortement à un sanglier en miniature, dont le poids varie de 14kg à 30kg. Il possède une crinière en forme de collier blanchâtre au niveau du cou, d’où son surnom, et ses dents ne pointent pas vers le haut mais vers le bas.

Habitat : Il occupe les forêts d’Amérique du Sud et le Texas.

Alimentation  : Les Pécaris sont omnivores, mais ils affectionnent les racines, les fruits et les graines. Sur leur aire de répartition, les cactus forment le gros de leur alimentation mais ils mangent aussi des insectes et des petits invertébrés.

Leur groin très sensible leur permet de trouver la nourriture et leurs défenses permettent de creuser le sol et de couper les racines, causant parfois des ravages dans les champs.

Avec leurs 3 alvéoles distinctes (un peu comme chez la vache), leur estomac permet de digérer les aliments riches en cellulose.

Mœurs : Ils sont grégaires et vivent en hardes pouvant compter jusqu’à 50 têtes. Chaque harde étant elle même composée de petits groupes familiaux ou clans d’une quinzaine d’individus, d’âges et de sexes mélangés.

Longévité : 20-25 ans.