Archives de catégorie : tatou

Tatou à trois bandes

 Tolypeutes matacus

Habitat : Le Tatou à trois bandes est un mammifère d’Amérique du Sud. Il vit dans des habitats très variés, des forêts pluvieuses aux déserts.

Particularités : Sa couleur peut varier du brun à l’ocre. Ses pattes avant munies de longues griffes lui permettent de creuser des galeries et d’éventrer fourmilières et termitières afin de se nourrir. La protection du tatou est assurée par une cuirasse formée de bandes de peau ossifiée. Leur nombre est généralement de trois, mais il peut varier de 2 à 4. Seul le tatou à trois bandes est capable de se rouler en une boule parfaite et de demeurer dans cette position aussi longtemps que le danger persiste. Cela lui permet de résister aux nombreux prédateurs : coyotes, cougars,etc…

Mœurs : Le tatou à 3 bandes vit généralement seul, même s’il peut leur arriver de se regrouper pendant la période froide.

Alimentation : Son odorat particulièrement développé lui permet de trouver de la nourriture en fouillant le sol à l’aide de son museau (insectes, invertébrés, fruits tombés au sol, etc…). Il compense ainsi une vue et ouïe plus laborieuse.

Reproduction Lors de cette période, le mâle, polygame, s’accouple avec plusieurs femelles. La femelle donne naissance à un seul petit qui naît après 4 mois de gestation.

Longévité : Le tatou à trois bandes peut vivre entre 12 et 15 ans dans la nature et jusqu’à 20 ans en captivité.

Tenrec

Echinops telfairi

Le Tenrec, comme le Hérisson ou la Taupe appartient à l’ordre des insectivores.
Ce sont des mammifères assez primitifs car ils ont peu évolué.
Ils présentent encore des caractéristiques appartenant à leurs ancêtres les plus anciens (petit cerveau avec peu de circonvolutions, un seul appendice rectal et urogénital).

Habitat : Ils habitent les zones semi-désertiques , les forêts d’épineux et sèches des côtes malgaches.

Mœurs : Ils sont nocturnes et semi-arboricoles.
Comme ils mangent des insectes, ils ne peuvent pas stocker de nourriture pour les jours de froid, aussi la température de leur corps peut varier de 30 à 35°C. Ils entrent alors dans un état de torpeur (hibernation) durant 3 à 5 mois. Ils dépensent ainsi moins d’énergie pour maintenir leur température corporelle.
Ils communiquent par le toucher, l’odorat, mais aussi par l’émission de sons qui peuvent aller du pépiement jusqu’au cri aigu, en passant par les grincements de dents.
L’adaptation la plus notable des tenrecs est la transformation de leurs poils en épines qui leur permettent de se protéger à la manière des hérissons. Il devient alors difficile de les avaler ou même de les prendre.

Alimentation : Ils mangent principalement des insectes, des arthropodes (araignées) ou encore des vers dans les nids des oisillons ou des souriceaux, occasionnellement. Ils utilisent souvent leurs pattes pour maintenir leur proie.

Reproduction : Il est difficile de reconnaître les mâles des femelles car les testicules ne sont pas descendus. L’accouplement a lieu au mois d’octobre après les grosses chaleurs de l’été (où ils passent leur temps à dormir). Les femelles émettent alors une odeur caractéristique qui déclenche chez le mâle la sécrétion d’une substance blanchâtre près des yeux. La femelle creuse un terrier dans lequel elle apporte des végétaux. Les mâles restent avec leur partenaire après l’accouplement, mais quelques heures avant la naissance des petits, ils sont chassés du nid.
Les tenrecs ont en général de 2 à 8 petits. Les épines apparaissent au bout de 5 jours, ils ouvrent les yeux vers le 10ème jour et se séparent de leur mère vers 3 mois.

Longévité : Mal connue à l’état sauvage, on l’estime à 5 ans. A l’état captif, ils peuvent vivre jusqu’à 13 ans.

Tatou velu

Chaetophractus villosus

Ce petit mammifère a l’air tout droit sorti de la Préhistoire avec sa carapace constituée de plaques osseuses reliées entre elles et couvertes par de la peau. Certaines espèces de Tatou se mettent en
boule lorsqu’ils se sentent menacés. Généralement, ils mesurent entre 22 et 40 cm pour un poids de 1 à 3 kg.

Particularité : Ces animaux sont souvent atteints d’une maladie semblable à la peste et les laboratoires utilisent l’animal pour leurs études sur cette maladie.

Mœurs : Il est plutôt nocturne en été et diurne en hiver. Il nage aussi très bien et peut même marcher au fond de l’eau. Lorsqu’il a besoin de flotter, il utilise ses intestins comme bouée en les remplissant d’air.

Les tatous sont des animaux paisibles et aucunement agressifs. Le Tatou velu ne peut pas se mettre en boule pour se défendre comme les autres tatous car sur les 18 bandes qu’ils possèdent, 11 sont soudées entre elles. En revanche, pour se protéger, il est capable de s’enterrer en quelques secondes grâce à ses puissantes griffes et malgré ses courtes pattes, il peut courir très vite.

Alimentation : Les tatous possèdent des dents mais elles ne sont pas recouvertes d’émail et n’ont pas de racine. Elles sont donc fragiles. Aussi ils se nourrissent d’aliments plutôt mous : vers, chenilles, insectes. Ils utilisent leurs griffes pour éventrer les nids des insectes (fourmilières, termitières) et leur longue langue pour en extraire les occupants. Ils se nourrissent aussi de fruits et parfois de petits rongeurs.

Reproduction : Un seul ovule est fertilisé (mais le développement de l’embryon ne se fait pas immédiatement), la gestation dure de 60 à 75 jours. Les 2 jeunes tatous sont absolument identiques car issus du même œuf et le cordon ombilical de chacun est relié au même placenta. Comme tous les mammifères, le tatou allaite ses petits.

Tatou à six bandes

Euphractus sexcinctus

Il pèse de 3.2 à 6.5 kg et dispose de 6 à 8 bandes protectrices sur le dos.

Répartition : On le rencontre en Amérique du Sud, du Surinam au bassin amazonien brésilien, ainsi qu’en Argentine où il s’agit d’ailleurs de l’espèce de tatou la plus courante.

Mœurs : Le Tatou à six bandes est la seule espèce de tatou diurne, c’est à dire étant essentiellement active le jour. Il creuse un terrier qu’il peut utiliser durant plusieurs semaines, contrairement aux autres espèces qui changent de terrier tous les 2 à 3 jours. Ils possèdent des glandes qui grâce à leur odeur, leurs permettent de marquer leur territoire.

Alimentation : Ils sont omnivores et se nourrissent essentiellement de végétaux et d’insectes ainsi que de charognes, à l’occasion.

 Menaces/Protection : Ils sont parfois chassés pour leur chair, mais leur viande n’est pas très appréciée car elle a un goût très fort causé par leurs glandes. La survie de l’espèce n’est donc pas menacée.