Archives de catégorie : lezard

Basilic vert

Basilicus plumifrons

Le Basilic vert est un saurien  de la famille des Corytophanidae. La taille d’un mâle adulte peut atteindre 80 cm pour un poids de 200 g.

Particularité : « Lézard Jésus-Christ » est le surnom qui lui a été donné en référence à son incroyable capacité à courir sur l’eau pour fuir ses prédateurs. En position bipède (sur ses 2 pattes arrières), il est capable d’atteindre une vitesse maximale de 12 km/h sur 400 mètres de distance sur la surface plane d’un étang. Il possède cette faculté grâce à un corps très léger, mais il s’aide également de sa queue en frappant l’eau de sorte à créer une petite vague pour le maintenir à la surface.

Répartition/Habitat : Il est présent sur toute une partie de l’Amérique Centrale (Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Equateur, Colombie, Venezuela).
Il vit au niveau de la mer jusqu’à 700 m d’altitude dans les forêts tropicales, notamment les territoires qui longent les cours d’eau, rivières et bassins riches en végétation, arbres et broussailles.

Mœurs : Terrestres, les basilics sont des lézards solitaires et territoriaux. Chaque individu possède son territoire qu’il défend âprement, surtout au moment de la reproduction. Ses griffes et sa mâchoire sont très tranchantes.
Très rapide, il se tient souvent dans les arbres et toujours à proximité des cours d’eau et plonge dans les étangs ou les rivières lorsqu’il craint un danger.
Les températures sont les mêmes tout le long de l’année, bien qu’il existe une véritable saison des pluies de juin à octobre. Au cours de la journée, les températures minimales varient de 20 à 22 °C, tandis que les températures maximales varient de 31 à 34 °C. Le Basilic n’aime pas le plein soleil.

Alimentation : Ce reptile est omnivore. Il se nourrit aussi bien de petit mammifères, que d’insectes ou de fruits sucrés. Il peut même se montrer cannibale à l’occasion.

Reproduction : Elle a lieu dès l’âge de 10 mois. Le mâle, comme de nombreux iguanes, s’approche de la femelle en hochant la tête avant l’accouplement. Mais elle n’est pas systématique. Le Basilic vert est l’un des rares iguanes pour lequel on a observé la parthénogénèse, c’est-à-dire une reproduction sans mâle, par division des cellules embryonnaires de la femelle.

Les basilics sont ovipares. Dans son environnement naturel, avant  de pondre, la femelle creuse dans le sol jusqu’à 20 cm à l’aide de ses griffes une petite cavité humide et chaude où elle déposera 10 à 20 œufs. Elle les recouvre ensuite avec des feuilles et de la terre. La ponte se déroule pendant la saison des pluies. En captivité, celle-ci peut avoir lieu tout au long de l’année. Après une incubation de 3 mois, les petits éclosent. Ils déchirent leur coquille à l’aide d’une sorte de dent située sur leur museau. Cette opération est délicate et demande environ 5 heures.
Ils sont autonomes dès leur naissance. Très vifs, ils se dispersent rapidement pour ne pas attirer les prédateurs, les parents étant capables de les dévorer ! Ils se nourrissent d’insectes à partir de 3 à 5 jours.

Menaces/Protection : Cette espèce ne bénéficie d’aucune mesure de protection internationale.

Anolis

Anolis ssp

l’Anolis, unique représentant de la famille des Dactyloidae, est un genre de sauriens. 400 espèces sont répertoriées.

Répartition/Habitat : On le rencontre dans le Sud-Est de l’Amérique du Nord, en Amérique centrale, aux Antilles et dans le nord de l’Amérique du Sud.

Mœurs : Ce sont des lézards diurnes, principalement arboricoles. Ils sont très bons grimpeurs. Territoriaux, les mâles sont dotés d’un fanon gulaire généralement rouge, qu’ils déploient pour impressionner les autres mâles et séduire les femelles.

Alimentation : Ils consomment majoritairement des insectes, bien que plusieurs espèces consomment également des fruits.

Gecko tokay

Gekko gecko

Le Gecko tokay, est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae. Il peut mesurer jusqu’à 35 cm pour les plus grands spécimens.

Répartition/Habitat : Introduite en Floride et à Hawaï aux États-Unis et en Martinique, ce lézard se rencontre aussi dans les forêts humides du continent Asiatique ainsi que dans l’archipel Indo-Australien (Inde, Népal, Bangladesh, Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam, Malaisie, Chine, Taïwan, Philippines, Indonésie, Timor oriental).
Il n’est pas rare de le voir se promener à proximité des habitations, voire même quelquefois à l’intérieur de celles-ci, où il est considéré comme un porte-bonheur par les indigènes.

Mœurs : C’est un animal nocturne. De tempérament agressif, les mâles sont territoriaux et défendent parfois violemment leur territoire, surtout en période de reproduction. Ils sont alors capables de pousser un cri puissant et caractéristique ressemblant à « Gecko » pendant l’accouplement ou lorsqu’ils se sentent menacés.

Alimentation : Ce gecko est insectivore et carnivore. Il consomme la plupart des arthropodes de taille adaptée, et n’hésite pas à consommer de petits reptiles (dont son espèce) ou mammifères comme des souriceaux ou de petits oiseaux. Tous comme les autres sauriens, il ne se nourrit que de proies vivantes.

Reproduction : La saison des amours dure 4 à 5 mois. Elle commence à la sortie de l’hiver. Les œufs sont en général pondus au pied des branches. Ils incubent durant environ 10 semaines à 29 °C, avec une hygrométrie de 70-80 %.
Les petits sont adultes à l’issue de leur deuxième année.

Longévité : Maintenu dans de bonnes conditions de captivité , il peut aisément vivre 15 voire 20 ans.

Gecko ligné

Geko vittatus

Ce lézard atteint une taille de 25 cm à l’age adulte. Les femelles légèrement plus petites. Il doit son nom à une ligne blanche lui parcourant le corps et formant une fourche au niveau de la tête.

Répartition/Habitat : Le Gecko ligné est originaire du Sud de l’Asie, plus précisément de l’archipel indo-australien, de la Nouvelle Guinée et des îles Salomon. Il vit dans les forêts tropicales, dans les recoins les plus humides.

Mœurs : Plutôt farouche, ce reptile est crépusculaire et nocturne. Arboricole, il est très vif et agile, grimpant sur les arbres et les habitations humaines avec de grandes pattes conçues pour une adhérence maximale. Enfin, il a la capacité de perdre sa queue s’il est en danger. Elle perdra un peu de sa splendeur à chaque nouvelle repousse.

Alimentation : Ce gecko est insectivore. Grillons, blattes et criquets constituent la base de son alimentation. Il est aussi friand d’araignées et papillons.

Reproduction : La période hivernale favorise l’accouplement. A chaque portée, la femelle pond 2 œufs, très fragiles et collés entre eux sur un support vertical. A la naissance, il arrive que les petits soient mangés par les parents.

Longévité : 6 à 10 ans.

Menaces/Protection : Cette espèce n’est pas menacée.

Dragon d’eau

Physignatus cocincinus

Connu également sous l’appellation d’Agame aquatique, il fait partie de la famille des agamidés. Le poids moyen d’un dragon d’eau est de 600 g. Les mâles sont souvent plus grands (90 cm).

Particularité : Il est de couleur verte. Celle-ci a la faculté de se transformer et devenir plus foncée ou plus claire suivant son état de santé et le niveau de la température.

Répartition/Habitat : Ce reptile est originaire du Sud-Ouest de l’Asie (Cambodge, Thaïlande, Vietnam, Chine, etc…). Il vit dans les forêts tropicales humides, généralement à proximité d’un plan d’eau.

Mœurs : C’est un lézard diurne et arboricole, particulièrement actif. Il est connu pour être semi-aquatique. On peut le trouver sur les arbres qui surplombent les points d’eau mais aussi à terre ou caché dans les broussailles. S’il est dérangé, il n’hésite pas à plonger. Dans sa zone de répartition, il y a une saison sèche, de novembre à mars, et une saison humide, de mai à septembre. Il a l’avantage de s’adapter facilement et de se reproduire sans difficulté, même en captivité.

Alimentation : Saurien insectivore, en milieu naturel il se nourrit principalement d’insectes et autres invertébrés. Mais il consomme également fruits et légumes, petits mammifères et poissons de façon plus occasionnelle. Une partie du contenu stomacal révèle aussi la présence de matériel végétal. Les vieux individus mangent plus de végétaux que les jeunes (jusqu’à 90 %).

Reproduction : Cet agame est ovipare. La femelle pond, dans un terrier qu’elle a creusé, 10 à 12 œufs qui une fois recouverts incubent durant 2 à 3 mois. Les nouveau-nés sont strictement insectivores.

Longévité : En captivité, il peut vivre en moyenne entre 10 et 15 ans.

Menaces/Protection : Cette espèce est classée en Annexe D du Règlement Européen. Elle est réservée aux espèces qui ne sont pas inscrites à la CITES mais dont l’Union européenne considère que les volumes d’importation justifient une surveillance.

Iguane bleu

Iguana iguana

L’Iguane bleu est le plus grand animal terrestre endémique de Grand Caïman, mesurant 1.5 mètre de la tête à la queue pour un poids de 14 kg.

Répartition/Habitat : Il vit sur l’île de Grand Cayman et fréquente les lieux rocailleux et ensoleillés, les clairières des forêts sèches ou les abords de rivage,

Mœurs : Cet iguane est territorial et agressif. Il occupe les trous dans les rochers et les cavités dans les arbres. Bien qu’il ne soit pas considéré comme arboricole, on l’observe ponctuellement grimpant aux arbres jusqu’à une hauteur de 5 mètre ou plus. Adulte, sa couleur gris foncé lui permet de se camoufler dans les rochers. Celle-ci prend une teinte bleue en présence d’autres iguanes pour signaler sa présence et marquer son territoire.

Alimentation : L’Iguane bleu est uniquement végétarien. Il comprend des plantes, des fruits et des fleurs. Ce régime est occasionnellement complété par des larves d’insectes, des crabes, des petits poissons, des oiseaux morts et des champignons.

Reproduction : Ces iguanes atteignent la maturité sexuelle à l’âge de 3 ou 4 ans. Les accouplements ont lieu de mai à juin. Il sont précédés de mouvements de tête du mâle, qui tourne autour de la femelle et lui attrape la nuque. Il essaie ensuite de contenir la femelle et de passer sa queue sous elle afin de se mettre en position idéale pour la copulation. Celle-ci est rapide et un couple ne s’accouple rarement plus d’une ou deux fois par jour.
La femelle pond entre 1 et 21 œufs entre juin et juillet suivant sa taille et son poids, dans un nid creusé dans le sable, bien exposé au soleil. Une deuxième ponte éventuelle survient en septembre. Plusieurs sites sont visités par la femelle avant qu’elle ne choisisse celui où elle va pondre. La température du nid reste constante à 32°C au cours de la période d’incubation qui dure entre 65 et 90 jours. Les œufs d’iguane bleu sont parmi les plus gros pondus par des lézards.

Longévité : L’Iguane bleu peut vivre jusqu’à 69 ans, ce qui fait de lui l’une des espèces de lézard pouvant vivre le plus longtemps.

Menaces/Protection :  Cette espèce de lézard est en danger critique de disparition. Des fossiles indiquent que les Iguanes bleus était nombreux avant la colonisation européenne, mais on estime que la population est quasiment éteinte aujourd’hui. Leur chasse par les animaux sauvages et indirectement la destruction de leur habitat naturel sont principalement mises en cause. Au moins 5 associations à but non lucratif travaillent avec le gouvernement des îles Caïmans pour assurer la survie des quelques spécimens restants.

Agame barbu

Pogona vitticeps

Habitat: C’est une espèce endémique d’Australie (Centre-Ouest). On le trouve dans les régions boisées arides ou semi-arides et les déserts rocheux.

Alimentation : Il consomme aussi bien des végétaux que des insectes.

Reproduction : Les mâles possèdent des pores fémoraux à l’intérieur des cuisses, ainsi que des renflements hémipéniens à la base de la queue, visibles chez les adultes et subadultes. Ils sont matures vers l’âge de 18 mois. Les mâles deviennent alors très agressifs entre eux. L’accouplement est très rapide : lorsque la femelle montre qu’elle est prête, le mâle utilise sa gueule pour la saisir au cou et l’empêche de bouger en l’entourant de ses pattes avant. La durée de gestation dure environ 1 mois et demi. La femelle pond alors de 10 à 30 œufs oblongs dans un nid peu profond creusé dans le sable. Les petits naîtront de 60 à 80 jours plus tard en fonction de la température d’incubation.

Scinque à langue bleue

Tiliqua scincoides

Ce lézard trapu et lent est l’un des reptiles les plus répandu d’Australie. Adulte , il mesure de 45 à 50 cm.

Particularité : Il exhibe sa langue d’un beau bleu vif et émet un sifflement en cas d’attaque. C’est un moyen de défense efficace car dans la nature, les couleurs vives sont souvent synonymes de danger.

Habitat: Régions semi-désertiques du Sud-Est de l’Australie.

Mœurs : Le Scinque à langue bleue est un lézard terrestre et diurne. Il est en général inoffensif mais il peut cependant mordre bien qu’il n’ait pas de dents.

Alimentation : Il est omnivore, se nourrit de fleurs, de fruits mais aussi d’insectes, de charognes et d’escargots dont il raffole.

Reproduction : La saison des amours débute au printemps. Le mâle défend alors son territoire, les combats entre mâles peuvent être très violents.
L’accouplement a lieu après une brève poursuite à la fin de laquelle le mâle mord sa partenaire derrière la tête. La femelle ovovivipare met au monde entre 10 et 15 petits 4 mois après l’accouplement.
Les jeunes deviennent adultes au bout de 3 ans.

Longévité : Il vit en moyenne 20 ans.

Caméléon casqué du Yémen

Chameleo calypratus

Particularités : Les caméléons sont des lézards qui se distinguent du fait qu’ils ont des yeux qui peuvent bouger indépendamment l’un de l’autre et s’orienter dans de nombreuses directions. Ceci compense le fait qu’ils aient un petit cou.

Réputés pour leur changements de couleur, ce changement de coloration ne se fait pas en fonction du support sur lequel ils se trouvent, mais plutôt en fonction de ce qu’ils ressentent (peur d’un prédateur, attrait pour un partenaire).

Habitat : Yémen, partie limitrophe de l’Arabie saoudite, d’où leur surnom. Ils sont arboricoles.
Leurs doigts sont soudés et ressemblent à des pinces qui leurs permettent de se déplacer facilement dans les arbres ou les buissons. Leur queue est aussi préhensile et sert de cinquième patte.

Mœurs : “Pour vivre heureux , vivons cachés”, telle pourrait être la devise des caméléons. En effet, leur morphologie leur permet de se camoufler facilement dans la végétation. De plus, ils se déplacent de façon saccadée, ressemblant ainsi à des feuilles ballottées par le vent.

Alimentation : Il se nourrit principalement d’insectes qu’il attrape au vol grâce à sa langue collante “protractile”, c’est-à-dire qu’elle jaillit de la gueule pour attraper des insectes. Elle jaillit à la vitesse de 1/25e de seconde et englue les insectes éloignés d’une vingtaine de centimètres.

Gecko leopard

Eublepharis macularius

Adulte, ce reptile atteint aisément 20cm. Il est assez trapu et sa queue est très grasse.

Particularité : Contrairement à la majorité des Geckos, ses paupières sont mobiles et ses doigts ne possèdent pas de lamelles adhésives. Il ne grimpe donc pas, il est terricole.

Habitat : Il est originaire de l’Asie du Sud-Ouest. On le trouve en Afghanistan, dans les milieux arides, semi désertiques et rocheux et dans la partie Nord Occidentale de l’Inde et au Pakistan.

Mœurs : C’est un animal plutôt crépusculaire.

Alimentation : Les Gekkonidés se nourrissent de petits invertébrés et principalement d’insectes. Sa queue lui permet de stocker une importante réserve de graisse pour les périodes où la nourriture se fait rare, ce qui explique son aspect particulier.

Reproduction : Le mâle le plus rapide immobilise la femelle en la mordant au niveau du cou, pour un coït d’environ 10 minutes ou moins.

La femelle cesse en général de s’alimenter pendant 1 à 3 semaines avant la première ponte. Les œufs prennent trop de place dans son ventre, ce qui a pour conséquence de couper son appétit. Les œufs sont pondus par paire toutes les 3 semaines. Au total elle en pond une dizaine. L’incubation dure entre 1 mois et 1 mois et demi. Le sexe du futur gecko sera fonction de la température d’incubation :

  • Entre 26 et 28°C : Majorité de femelles
  • Entre 28 et 30°C : 50% de mâles et femelles
  • Entre 30 et 32° : Majorité de mâles.

Ils s’alimenteront après leur première mue, environ 2 à 3 jours après leur naissance.

Longévité : Environ 20 ans.