Archives par mot-clé : animaux rares

Iule ou mille pattes

Spirobola sp

En dépit de leur nom, ils ne possèdent pas plus de 200 à 300 pattes (2 paires par anneaux). A ne pas confondre avec le Scolopendre qui  lui est carnivore et possède des griffes venimeuses !

Habitat : Ce sont des animaux fouisseurs des forêts humides.

Mœurs : En cas d’attaque, ils s’enroulent sur eux-mêmes et forment alors grâce à leur cuirasse articulée une boule dure qui ne laisse guère de prise à l’agresseur.
D‘autres possèdent une arme chimique : en effet, ils disposent de glandes qui sécrètent un liquide nauséabond ou toxique. Certains mille-pattes sont capables de projeter ce liquide jusqu’à une distance d’un mètre.

Alimentation : Ils se nourrissent de feuilles et de matières végétales en décomposition sur le sol (humus, plantes, mousses, etc…).

Reproduction : L’accouplement peut durer plusieurs heures. La fécondation est interne, la femelle peut produire jusqu’à 300 œufs. Contrairement à de nombreux arthropodes (insectes, crustacés, etc…), les femelles s’occupent de leur ponte avec soin, certaines allant jusqu’à construire une sorte de nid à base d’excréments et de terre.
A sa naissance, le mille-pattes ne possède qu’un nombre réduit de pattes. A l’occasion de chaque mue, d’autres viendront s’y ajouter.

Tatou à six bandes

Euphractus sexcinctus

Il pèse de 3.2 à 6.5 kg et dispose de 6 à 8 bandes protectrices sur le dos.

Répartition : On le rencontre en Amérique du Sud, du Surinam au bassin amazonien brésilien, ainsi qu’en Argentine où il s’agit d’ailleurs de l’espèce de tatou la plus courante.

Mœurs : Le Tatou à six bandes est la seule espèce de tatou diurne, c’est à dire étant essentiellement active le jour. Il creuse un terrier qu’il peut utiliser durant plusieurs semaines, contrairement aux autres espèces qui changent de terrier tous les 2 à 3 jours. Ils possèdent des glandes qui grâce à leur odeur, leurs permettent de marquer leur territoire.

Alimentation : Ils sont omnivores et se nourrissent essentiellement de végétaux et d’insectes ainsi que de charognes, à l’occasion.

 Menaces/Protection : Ils sont parfois chassés pour leur chair, mais leur viande n’est pas très appréciée car elle a un goût très fort causé par leurs glandes. La survie de l’espèce n’est donc pas menacée.

Axolote

Ambystoma mexicanum

L’axolote est un urodèle (variété de batraciens) originaire du Mexique. Le terme « Axolotl » (ou Axolote en espagnol mexicain) est d’origine nahuatl. Il se compose de « atl » signifiant eau et de « xolotl » pour chien. Il a aussi pour origine le nom du dieu de la mort aztèque nommé Xotol qui, selon la légende, prit la forme de cet amphibien afin d’échapper à l’exil et fut tué pendant sa tentative.

Particularités : Il fait partie des animaux ayant la capacité de passer toute leur vie à l’état larvaire sans jamais se métamorphoser en adulte, et donc de se reproduire à l’état larvaire (néoténie). Il est de ce fait très étudié en biologie animale. Pendant longtemps, il a été confondu avec la salamandre tigre, occasionnellement néoténique, alors que l’Axolote l’est généralement dans la nature.

Une autre des particularités qui ont fait la célébrité de cette espèce animale est sa capacité à régénérer des organes endommagés ou détruits. L’axolote est non seulement capable de reconstituer par exemple un œil manquant, mais il peut aussi recréer certaines parties de son cerveau si elles ont été détruites. Sa tolérance aux greffes est également exceptionnelle.

 

Chien des buissons

Spotheos venaticus

Ce petit canidé pèse de 4 à 6 kg en moyenne. Il ne ressemble à aucun autre canidé sauvage avec son corps robuste supporté par des membres courts et se terminant par une petite queue. Le chien des buissons est adapté à une vie semi-aquatique. Il plonge et nage avec facilité grâce à ses pattes dont les doigts sont reliés par une membrane.

Répartition/Habitat : Il vit en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Il ne s’éloigne jamais des abords des bois.

Mœurs : C’est un animal diurne, très sociable. Il évolue en communauté, dans des groupes d’un dizaine d’individus. Il semble être capable de chasser seul aussi bien qu’en meute. Ils communiquent entre eux par des sortes de geignements haut perchés.

Alimentation : Le Chien des buissons est un carnivore. Il se nourrit principalement de gros rongeurs (capybaras, agoutis, etc…), de lézards et d’oiseaux.

Reproduction : La hiérarchie au sein d’une meute est forte. Seul le couple dominant (appelé Alpha) se reproduit. Le chien des buissons atteint sa maturité sexuelle vers l’âge d’un an. La femelle donne naissance à une portée de 1 à 6 chiots après 67 jours de gestation.

Longévité : Environ 10 ans.

Menaces/Protection : Le chien des buissons n’a qu’un ennemi : l’homme. Il est aujourd’hui fortement menacé par la destruction et la fragmentation de son territoire. Il est d’ailleurs classé comme animal vulnérable par l’IUCN.