Archives par mot-clé : rongeurs

Capybara Cabiai

Hydrochoerus hydrochaeris

Le Capybara (ou Cabiai) est un mammifère, proche cousin du Cobaye. Pouvant atteindre 1m30 et pesé jusqu’à 65kg, il est le plus gros rongeur du monde.

Particularité : C’est un animal amphibie, c’est à dire qu’il vit aussi bien sur terre que dans l’eau. Il nage très bien.

Alimentation : Herbivore, il se nourrit d’herbes et de plantes aquatiques comme la jacinthe d’eau, par exemple.

Habitat/Environnement : Se plaisant dans les zones humides, Il est très commun dans toute l’Amérique du Sud. Ses prédateurs sont les jaguars et les caïmans.

Reproduction : Le Capybara peut mettre au monde jusqu’à 4 petits par portée.

Longévité : 12 ans.

Menaces et conservation : A l’heure actuelle, l’espèce n’est pas menacée de disparition. Pour garantir sa survie, ce rongeur doit tout de même se protéger de ses prédateurs que sont les jaguars ou encore les caïmans.

Rat de moissons

Micromys minutus

Le rat des moissons est l’un des plus petits rongeurs d’Europe.

Répartition : Il est largement répandu dans toute l’Europe,  sauf en Scandinavie et dans une grande partie de la zone méditerranéenne. Il est présent également en Asie jusqu’en Sibérie, Japon et Corée.

Mœurs : Ce petit mammifère est aussi bien actif de jour comme de nuit. Comme son nom l’indique, il se déplace avec aisance grâce à sa queue préhensile dans les tiges de graminées pour trouver les graines au sommet.

Alimentation : Il se nourrit principalement de graines, de bourgeons, de baies, de fruits, de bulbes et de nouvelles pousses de graminées. Mais une petite partie de leur régime alimentaire est aussi composée d’insectes – en particulier en été – ainsi que de racines et de champignons. Une partie de la nourriture est cachée sous terre pour l’hiver.

Reproduction : La saison des amours du rat des moissons s’étend de mai à octobre et souvent 3 portées naissent dans l’année. Chacune peut compter de 3 à 8 petits, les plus nombreuses en août et septembre. Les petits restent au nid 11 jours et grossissent très vite. La mère sort chercher de la nourriture et revient à intervalles réguliers pour les nourrir et les nettoyer. Elle avale tous leurs excréments pour empêcher que l’odeur n’attire les prédateurs.

A 2 jours, les petits rats peuvent ramper sur le nid et commencent à se toiletter eux-mêmes 4 jours plus tard. A 8 jours, ils voient parfaitement et à 9 jours, les dents percent la gencive. Lorsqu’ils ont 10 jours, la mère réduit sa production de lait et les encourage à manger de petites graines. Prêts à quitter le nid pour la première fois, ils commencent l’exploration de leur monde. Ils sont complètement indépendants à 16 jours et, à ce moment-là, la mère est généralement à nouveau pleine. Elle abandonne alors cette portée et cherche un autre site pour son nouveau nid. Les premiers jeunes restent quelques jours près du nid puis partent à la recherche de leur propre territoire.

Longévité : Le rat des moissons peut atteindre l’âge de 18 mois dans la nature, mais en général 6 mois. En captivité, cette espérance de vie peut atteindre 5 ans.

Protection : Le rat des moissons n’est pas menacé de disparition, mais les populations ont diminué à cause des méthodes modernes de culture : moissonneuses-batteuses, insecticides, brûlis des chaumes, etc…

Ourson Coquau – Porc-épic d’Amérique

Erethizon dorsatum

 Classe : Mammifère – Ordre : Rongeurs – Famille : Eréthizontidés

C’est le plus gros rongeur américain en taille, après le castor. Il peut peser de 3 à 9 kg. En raison de ses 30000 piquants, il ne craint pas grand-chose.

Particularités : 2 autres signaux d’intimidation visuelle complètent son système de défense ; l’un sonore, l’autre olfactif.

  • Un claquement de dents, comme s’il avait des frissons.
  • La sécrétion d’une odeur d’une âcreté telle qu’elle provoque des larmes, même à quelques mètres de distance. Celle-ci est issue d’une glande située à la base de la queue, dans une région appelée « rosette », où la peau est nue et n’a pas de piquants.

Et bien sûr, si l’intrus n’a toujours pas compris, ses piquants peuvent se détacher facilement de la peau et se planter dans le museau. Outre la douleur, les piquants peuvent lui être fatal en l’empêchant par la suite de se nourrir.

Répartition/Habitat : Il vit sur toute l’étendue du continent depuis le Nord du Mexique jusqu’au Canada et en Alaska. Il se rencontre dans des habitats très divers, depuis la toundra nordique jusqu’au semi-désert mexicain, à l’extrême Sud de son aire de répartition. Il est particulièrement à l’aise dans les forêts mixtes, passant beaucoup de temps à terre sous les conifères, au printemps et en été surtout, préférant rester sur les branches des arbres particulièrement lorsque ceux-ci sont à feuilles caduques.

Mœurs : Ce rongeur est plutôt solitaire et nocturne. C’est un animal arboricole : 4 longues griffes et 1 pouce atrophié sur les pattes avant ; 5 sur les pattes arrières avec des parties palmées lui permettent de grimper facilement, aussi bien sur de larges troncs et étonnamment aussi sur des fines branches. Les palmes et les plantes des pieds sont nues avec une surface bosselée, ce qui lui permet une meilleure adhérence.

Alimentation : Il est principalement herbivore. La nourriture est constituée toute l’année d’écorces. Au printemps et en été, elle se compose d’herbes, de pousses, de brindilles,  de racines, de feuilles, de fleurs, de graines et d’un assortiment d’autres végétaux. Les os et les cornes trouvés sur le sol sont rongés pour leurs apports en minéraux (sel et calcium). Le régime hivernal est constitué surtout d’aiguilles et d’écorces de conifères et de feuillus.

Reproduction : Il se reproduit en général une seule fois par an. L’accouplement a lieu d’octobre à novembre. Après une période de gestation d’environ 210 jours, un petit naît, très rarement deux. Il pèse alors environ 400-500 gr et est sevré après 4-5 mois en moyenne. Ce dernier devient indépendant par la même occasion.

Menaces/Protection : Les porcs-épics d’Amérique sont souvent victimes d’accidents de la route. Il y a peu de temps encore, des primes et le poison étaient utilisés pour réduire leur nombre, mais ce n’est pas une espèce menacée.

Castor canadien

Castor canadensis 

 Le Castor est le plus gros rongeur d’Amérique du Nord. Il peut peser jusqu’à 32 kg.

Particularités : Il dispose d’adaptations uniques ! Une membrane recouvre son œil et le protége quand il plonge. Sa queue écailleuse lui sert de gouvernail et lui permet de garder son équilibre sur terre lorsqu’il se dresse pour couper un arbre ou transporter des matériaux avec ses pattes avant. Ses pattes postérieures sont palmées et le deuxième orteil de chaque patte est doté de deux griffes superposées servant de peigne pour sa fourrure.

Il cause de gros dégâts dans les plantations d’arbres et abat plus de 200 arbres par an en moyenne. Il peut couper des arbres de plus de 40 cm de diamètre.

Mœurs :  Le castor vit en famille. La femelle n’a qu’une portée de 3 à 4 petits par an au printemps. Après une année passée dans la hutte à apprendre les rudiments de la vie de castor, les petits quittent la colonie pour trouver son territoire.

Longévité : Un castor peut vivre jusqu’à 12 ans dans la nature.

Menaces/Protection : Chassé pour sa fourrure soyeuse il n’est pour autant pas menacé de disparition.

 

 

Lièvre sauteur

Pedetes capensis

Le Lièvre sauteur est un rongeur d’Afrique de la famille des Pedetidés. Ce n’est pas un lagomorphe contrairement au lièvre et au lapin. Il ressemble plutôt à une gerboise géante qui aurait une grande queue touffue.

Adulte, son corps  mesure de 35 à 45 cm de long auquel il faut ajouter une queue de 37 à 48 cm. Ses oreilles font 7 à 9 cm de haut. Il pèse de 3 à 4 kg. Sa fourrure est peu dense et sans sous-poils.

Les pattes arrières ressemblent à celles d’un Kangourou, avec 4 doigts et des griffes. Il a de grands yeux et des oreilles qui se replient pour éviter que de la terre n’y entre lorsqu’il creuse.

Habitat : ll vit dans les plaines sablonneuses et plates d’Afrique.

Mœurs : C’est un animal nocturne et plutôt solitaire. Si le Lièvre sauteur supporte bien la fraîcheur de la nuit, le système de régulation de sa température ne lui permet pas de vivre correctement au delà de 30°C, température à laquelle il entre en hyperthermie.

Durant la journée, il se protège de la chaleur en restant dans de profonds terriers dont il cache l’entrée en repoussant le sable de l’intérieur. La nuit, il sort de son terrier et se déplace sur un rayon de 250m autour de chaque terrier en sautant à la manière d’un Kangourou, se cachant sous terre dès qu’il est effrayé.

Alimentation : Il se nourrit surtout de végétaux, de céréales, et parfois d’insectes.

Reproduction/Développement : Le Lièvre sauteur se reproduit toute l’année. Il ne met au monde qu’un petit par portée, après une gestation de 78 à 82 jours. La femelle a en moyenne 3 portées par an.

Le petit pèse environ 300 g à la naissance. Il naît couvert de poils et ouvre les yeux au bout de 3 jours en moyenne. Il quitte sa mère à l’âge de 7 semaines. Il est capable de se reproduire lorsqu’il atteint 2.5 kg.

Longévité : Il peut vivre jusqu’à 19 ans en captivité.

Menaces/Protection : Le Lièvre sauteur est chassé car il commet des dégâts dans les récoltes. En Afrique du Sud, il représente une importante source de viande. Malgré cette chasse intensive, l’espèce ne semble pas être actuellement menacée de disparition.

Agouti Ponctué

Dasyprocta punctata

Ce petit rongeur proche du cochon d’inde peut peser de 2 à 3 kg. Ses grandes pattes lui permettent de courir rapidement. Il fut utilisé par les indigènes mayas comme animal domestique, mais aussi pour sa chair.

Habitat : Il occupe les forêts des régions humides situées entre le Sud du Mexique, le Paraguay et le Brésil, ainsi qu’aux Antilles.

Mœurs : Il vit dans des terriers et est plutôt diurne. S’il se sent menacé, il peut changer ses habitudes. Il peut vivre seul ou en couple.

Alimentation : Il mange des graines, des fruits et des feuilles.

Il exerce un rôle essentiel dans la forêt : En cachant un grand nombre de graines ou fruits tombés au sol qu’il conserve pour sa consommation future, il permet la dispersion des graines et donc la reproduction des arbres. D’instinct, il les décortique avant de les enterrer. Certaines graines (notamment celles de l’astrocaryum noir) ne germent que lorsqu’elles ont été traitées de la sorte.

Quand on parle de l’importance de la biodiversité, en voilà un exemple probant !

Reproduction: La femelle a en général 1 à 2 portées par an de 1 ou 2 petits. La durée de gestation est de 105 à 120 jours. Les bébés Agoutis naissent les yeux ouverts et sont capables de suivre leur mère dès la naissance. Ils obtiendront leur maturité sexuelle vers l’âge de 6-9 mois.

Menaces/Protection : Il est chassé pour sa chair et pas toujours de façon rationnelle. Ses principaux prédateurs naturels sont les boas, les félins (jaguar, ocelot), les coatis bruns et les rapaces.

Annexe III CITES (Honduras).

Ecureuil du Japon

Sciurus lis

L’écureuil du Japon est d’une couleur allant du gris au brun. Il a une queue touffue et des pinceaux aux oreilles, mais moins prononcés que chez l’écureuil roux.

Répartition : On rencontre cet écureuil uniquement sur les îles de Honshu, Shikoku et Kyushu au Japon.

Menaces/Protection : Récemment les populations du Sud-Ouest de Honshu et Shikoku ont diminué et celles de Kyushu ont disparu. La cause principale semble être la destruction et la fragmentation des forêts dans lesquelles il vit.

En outre, il est de plus en plus apprécié comme animal de compagnie et les prélèvements d’individus pour alimenter le commerce de ces animaux sont peut être en cause dans la diminution de ces populations. Enfin, certains écureuils domestiques sont abandonnés par leurs propriétaires, ce qui a pour conséquence le développement de certaines maladies.

Ecureuil de Corée

Eutamias sibiriacus

Comme tous les rongeurs, qui représentent 40% des espèces de mammifères, l’écureuil de Corée a :

  • Un museau allongé
  • Des oreilles assez longues
  • De longues moustaches
  • Une longue queue

Particularité : Les rongeurs se distinguent des autres mammifères par leurs 4 grosses incisives à croissance permanente. Seule leur surface antérieure est émaillée. Elles sont donc toujours aiguisées grâce à l’usure constante de la face postérieure, composée de dentines plus tendres.

Alimentation : Il se nourrit essentiellement de graines qu’il stocke dans ses bajoues. Comme beaucoup d’écureuils, il camoufle souvent de la nourriture.

Reproduction : Les portées comptent de 3 à 5 petits qui naissent nus et aveugles, après 30 jours de gestation. Il n’y a qu’une nichée par an.

Longévité : De 8 à 12 ans en captivité.

Porc-épic Indien

Hystrix indica

C’est l’un des plus gros rongeurs, il peut peser de 13 à 27 kg.

Habitat : On rencontre des porcs-épics en Afrique et en Asie. Ils habitent dans des cavités sous des rochers ou dans des terriers qu’ils creusent eux-mêmes.

Mœurs : De naturel solitaire, il peut parfois vivre en couple.

Alimentation : Il se nourrit de racines, bulbes et fruits. Doté d’un très mauvaise vue, c’est son odorat qui lui permet de trouver sa nourriture.

Reproduction : La maturité sexuelle est atteinte vers 2 ans. La femelle est en chaleur tous les 35 jours mais ne produit que 2 à 3 portées (de 2 ou 3 petits) par an. La parade amoureuse s’effectue par des léchages mutuels. La gestation dure environ 112 jours. Les petits naissent avec des piquants mous qui durcissent rapidement, seulement quelques heures après la naissance.

Protection : Bien qu’il soit chassé pour sa chair, il n’est pas menacé d’extinction. Ses principaux prédateurs sont les grands félins.

Longévité : 12 à 15 ans dans la nature, beaucoup plus en captivité.