Tortue d’Hermann

Testudo hermanni

La Tortue d’Hermann est le plus vieux vertébré et la seule tortue terrestre de France. on la trouve encore aujourd’hui dans le Var et en Corse.

Répartition : La Tortue d’Hermann habite le contour méditerranéen d’Europe, du Nord de l’Espagne à la Turquie en passant par la France et l’Italie.

Mœurs : L’animal est assez sédentaire et très fidèle à son lieu de vie. Les déplacements s’effectuent au sein d’un domaine vital relativement réduit d’un à plusieurs hectares.
En cas de perturbation de leur habitat, les individus ayant quitté leur domaine vital cherchent à y retourner.

Dotées d’un excellent sens de l’orientation, elles se repèrent parfaitement dans l’espace grâce au champ magnétique terrestre et au soleil, et sans doute grâce à une très bonne olfaction et à la mémoire de leur environnement.

Comme toutes les tortues cette espèce à sang froid doit adapter son métabolisme à la température ambiante afin d’avoir une activité optimale. En période froide, elles cherchent à se protéger du froid. S’il fait trop chaud, elles doivent impérativement se mettre à l’ombre. Ce comportement varie donc selon l’heure de la journée, et selon la saison.

La Tortue d’Hermann est diurne et active pendant 8 à 9 mois (mi-mars jusqu’à mi-novembre). Le reste de l’année est consacré à l’hibernation. Durant cette période, elle entre dans un état léthargique et s’enterre dans le sol, au pied d’un rocher, d’un buisson ou dans une zone boisée en laissant souvent affleurer le sommet de sa carapace, ce qui rend les individus vulnérables aux travaux mécanisés.

Reproduction : Mâles et femelles vivent en solitaire et ne se rencontrent que pour l’accouplement. La parade nuptiale comprend des morsures et des chocs de carapace qui, s’ils ne posent pas de problème dans la nature puisque la femelle peut fuir, peuvent causer de graves blessures à cette dernière en captivité. C’est grâce à cette parade complexe que, comme chez bien d’autres animaux, la femelle peut évaluer les qualités du mâle et refuser l’accouplement s’il ne lui convient pas. La femelle peut s’accoupler avec plusieurs mâles durant une même saison, et elle gardera le sperme intact durant 4-5 ans dans des replis de son appareil reproducteur. Ainsi, même si elle ne s’accouple pas, elle garde le pouvoir de pondre des œufs fécondés.

Le sexe des embryons dépend de la température d’incubation. La température moyenne générant autant de mâles que de femelles est de 31.5 °C. La femelle creuse un trou avec ses pattes de derrière, puis pond des œufs de 35 mm de diamètre et de 16 g de masse. Il y a en moyenne 1 à 5 œufs par ponte. Si la femelle est âgée, elle pourra pondre 2 à 3 fois dans l’année. La proportion des pontes donnant lieu à une naissance est relativement basse, car la prédation des œufs par divers animaux est élevée. La maturation des œufs dure environ 60 à 75 jours, les petits émergeant généralement après les premières pluies d’automne, majoritairement dans la première quinzaine de septembre.

Longévité : L’espérance de vie des tortues dans la nature avoisinerait les 40 ans. En captivité, elles atteignent le plus souvent 60 à 80 ans, mais il arrive que certains spécimens vient jusqu’à 100 ans !

Menaces/Protection : Les menaces de disparition de l’espèce portent à la fois sur son habitat et sur les individus qui composent les quelques populations sauvages relictuelles.