Tortue géographique

Graptemys geographica

Tortue d’eau douce, son nom est dû au motif de sa carapace, qui rappelle les courbes de niveau d’une carte topographique. C’est une tortue de moyenne taille. La femelle est généralement 2 fois plus grosse que le mâle (27 cm – 17 cm max).

Répartition/Habitat : On la rencontre exclusivement au Canada, dans l’Ontario et au Québec.
Elle affectionne particulièrement les vastes étendues d’eau (lacs, rivières, etc…) vaseuses, où l’on trouve de nombreux sites d’exposition au soleil (isolés du rivage : roches, souches émergentes, etc…) et une riche végétation aquatique.

Mœurs : La Tortue géographique est essentiellement aquatique. Les seules incursions sur la terre ferme sont entreprises par les femelles pour aller pondre au printemps. Elles peuvent s’exposer au soleil en groupe, parfois en s’empilant les unes contre les autres, prêtes à plonger à la moindre alerte. C’est une espèce très farouche et plutôt difficile à approcher. Aussitôt qu’elle perçoit une présence humaine, elle n’hésite pas à plonger.

Alimentation : Son régime alimentaire est très varié, mais comprend beaucoup de mollusques, principalement des gastéropodes.

Reproduction : L’accouplement a lieu tant au printemps qu’à l’automne. La femelle pond en juin, de 10 à 16 œufs en moyenne. L’éclosion a lieu à la fin de l’été.

Menaces/Protection : L’ espèce est vulnérable. La régularisation du niveau de l’eau lors de la période de nidification, la modification intensive des rives de même que le dérangement, la prédation et la pollution de son habitat sont les principales menaces qui affectent cette espèce.