Archives par mot-clé : marsupiaux

Phalanger renard

Trichosurus vulpecula

Répartition/Habitat : Australie et Tasmanie. Introduit en Nouvelle-Zélande, son aire de répartition est particulièrement large. On le rencontre aussi bien en pleine forêt que dans les faubourgs boisés.

Mœurs : Il est nocturne et arboricole. Ses griffes acérées et son pouce opposable lui permettent de grimper avec aisance. Sa queue longue est partiellement préhensile. C’est un animal solitaire qui délimite son territoire en émettant différents sons.

Alimentation : Il est herbivore et se nourrit essentiellement de feuilles (il raffole du gui), de fleurs ou de fruits. A l’occasion il peut se nourrir d’œufs et d’oisillons.  Il est considéré comme un vrai parasite pour les agriculteurs locaux.

Reproduction : C’est un marsupial. Il donne naissance à un seul petit qui restera dans la poche de la femelle pendant environ 4 mois. Les femelles sont capables de se reproduire vers l’âge d’un an tandis que les mâles sont matures vers 2 ans.

Longévité : Le taux de mortalité à l’âge d’un an est d’environ 75%. Ensuite, il retombe à 20%. Il vit environ 7 ans à l’état sauvage.

Wallaby de Bennett

Macropus rufogriseus  

Le Wallaby de Bennett fait partie des 240 espèces de marsupiaux réparties en Amérique et en Australie ainsi que dans les îles environnantes. Sa population est stable. Le corps du wallaby mesure de 40 à 90 cm avec une queue de taille identique. Son poids varie entre 7 et 18 kg.

Particularité : On distingue le Wallaby du Kangourou de par sa taille. Ce dernier est généralement plus grand que son cousin.

 Habitat/Répartition: On le rencontre dans les forêts et prairies de Tasmanie ainsi que sur la côte Sud-Est de l’Australie.

Mœurs : Le Wallaby de Bennett est principalement nocturne à l’état sauvage. Ils sont souvent observés ensemble pour se nourrir. En revanche, ils ne forment pas de groupes sociaux permanents.

 Alimentation : Herbivore, il consomme de l’herbe et des feuillages divers.

Reproduction : Seules les femelles ont une poche appelée le « marsupium ». Le petit, après une gestation de trente jours, remonte de l’utérus jusqu’à la poche où il restera pendant environ 5 mois accroché à une tétine. L’espèce n’étant pas très prolifique en cas de décès prématuré du petit, un embryon de « secours » va prendre le relais et se développer dès l’arrêt de lactation.

Longévité : Environ 15 ans.

Wallaby de Parma

Macropus parma

Le Wallaby de Parma est la plus petite espèce de Kangourou. Son poids varie entre 3.2 et 5.8 kg, soit un dixième du poids du Kangourou roux.

Histoire : On pensait l’espèce éteinte à la fin du XIX siècle. Mais en 1965, une population fut découverte sur l’île de Kawau, puis une autre 2 ans plus tard dans les forêts du New South Wales en Australie.

Fait intéressant, les spécimens de Kawau Island sont plus petits que leurs congénères de Gosford. Il apparaît que la concurrence pour les ressources limitées de nourriture sur l’île a sélectionné les petits individus.

Répartition/Habitat : Il vit au Sud-Est de l’Australie et à été introduit en Nouvelle Zélande. On le trouve dans les forêts humides broussailleuses et forêts plus sèches d’eucalyptus.

Mœurs : Essentiellement nocturne et solitaire, c’est un animal discret.

Menaces/Protection : A l’heure actuelle, bien que la population ne soit pas très importante, elle reste stable et l’espèce n’est plus considérée comme menacée.